INTERVIEW – Daniel Polevoy

Daniel Polevoy, artiste ukrainien, se dévoile cette semaine à travers s une interview exclusive pour theUnitedGeekdom. Notament connu pour sa série « Wartime Icon: 1860-1890 », ses collages mélangent images d’archives et icônes contemporaines. Il répond aujourd’hui à l’interview pour theUnitedGeekdom et nous présente sa nouvelle série.

This week we have the privilege to present you Daniel Polevoy, Ukrainian artist, known for his series  » Wartime Icon: on 1860-1890  » in particular. His collages mix archives images and contemporary icons. He answers the interview for theUnitedGeekdom today and presents us his new series.

PRESENTATION :

Daniel Polevoy

Daniel Polevoy

– D’où viens-tu?

Je suis né en Ukraine. Mais je vis à Tel Aviv en Israel.

– Que fais-tu dans la vie?

Je suis UI (User Interface) designer et photographe.

– Quel genre d’ado étais-tu ?

J’étais un punk intelligent :)

Daniel Polevoy

Daniel Polevoy

– Quelle a été ta première expérience geek?

Je pense que c’était le jeu Mario Bros. Dans les années 80-90 il n’y avait pas encore de Comics ou de dessins animés en Ukraine, mais j’avais une console avec les jeux classiques.

LES GEEKS

– Pour toi, un Geek c’est quoi?

Pour moi c’est une personne qui sais ce que “s’intéresser à quelque chose” veut dire. Peu importe sur quoi porte l’intérêt : Bandes dessinées, cinéma, les livres ou la musique. Moi par exemple, je ne m’intéresse pas trop à la bande dessinée, mais j’aime l’image (photo, livres ou cinéma) et la musique, j’adore les vinyles!

Daniel Polevoy

Daniel Polevoy

– Te considères-tu comme un Geek?

Oui. Je porte beaucoup d’intérêt à la photographie , le cinéma et la musique.

TON TRAVAIL D’ARTISTE:

– Quand as-tu commencé?

J’ai commencé en novembre 2010.

Daniel Polevoy

Daniel Polevoy

– Pourquoi cette voie?

Quand j’ai commencé, c’était juste une partie de mes collages. J’aime faire des collages mélangeant photos d’archive et éléments “d’aujourd’hui”. Le GeekArt intéresse plus les gens, sur ce thème, je peux faire des choses qui seront comprises par tout le monde.

– Quelles sont tes inspirations?

Internet. Je passe entre 2 et 3 heures par jours à apprendre quelques chose de nouveau sur internet. Design, photographie, illustration, musique…etc.

Daniel Polevoy

Daniel Polevoy

– Quel est ton parcours artistique jusqu’à aujourd’hui?

J’ai étudié dans une école d’art de 1999  à 2002 et dans un studio d’animation de 2001 à 2004. J’ai également fait des études supérieures en droit à Moscou en Russie. Mais en réalité, mon parcours artistique c’est ce que j’ai appris sur internet.

– Combien de temps peux-tu consacrer à la réalisation d’une oeuvre?

Daniel Polevoy

Daniel Polevoy

Mon maximum c’est une semaine (ma série de collages « Wartime Icon: 1860-1890 »).

– Quels outils utilises-tu?

Photos d’archives + Photoshop + Wacom Bamboo.

– Quelle est la réalisation dont tu est le plus fier?

Je suis assez fier de  mes collages. Si j’en réalise un qui ne me plait pas je ne le publie pas. Le plus populaire est celui de Douglas MacArthur, 1930 avec les casque de Star Wars.

Daniel Polevoy

Daniel Polevoy

– Quels sont tes projets à venir?

J’ai une idée pour une nouvelle série mais c’est un secret.

– Où peut-on voir ton oeuvre?

Sur mon site et mon blog Live Journal. Je travaille sur un nouveau blog sur mon site. Ce sera plus intéressant et en anglais www.blog.polevoy.info))). J’ai travaillé sur le projet artistique de Martini, Geek-Art, une anthologie, en France, un studio de design à Los Angeles et une petite galerie à Venise. Sur internet vous trouverez beaucoup de sites avec mes collages.

Daniel Polevoy

Daniel Polevoy

LES GEEKARTISTS:

– Qui sont les geekartistes de ton Panthéon?

1. Matthieu Bessudo aka. Mc Bess. Un gars vraiment bizarre!
2. Boneface.
3. Andre De Freitas.
4. Rezatron.

– Vous êtes-vous déjà rencontrés?

Malheureusement non.

– Quels sont les retours sur ton oeuvre de la part du public et des autres artistes?

Je sais comment le publique le perçoit. Beaucoup de personnes m’écrivent qu’ils aiment mes collages. Mais en Ukraine ou en Israël je suis inconnu, car dans ces pays ils ne connaissent pas la “culture geek” :(

Daniel Polevoy

Daniel Polevoy

– Pour toi, le Geekart aurait-il plus sa place dans un musée, dans la rue ou sur un Tshirt?

Je pense que nous vivons une belle époque, quand l’art côtoie la rue et les musées. Si l’on considère le Geek-Art comme un art, il aurait sa place dans un musée, (mais pas dès aujourd’hui, plutôt dans le futur). Selon moi, l’art n’a pas sa place sur un T-shirt. Je ne fais pas de T-shirts avec mes collages. Pour cela je fais d’autres illustrations))) www.store.polevoy.info.

– Peux-tu me dessiner quelque chose qui t’inspire sur le moment?

Daniel Polevoy

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*